mercredi 22 mai 2013

La Turquie, le pays "laïc" qui écroue pour blasphème

Sevan Nichanian
L'édition du 22 mai 2013 du site Hurriyet Daily News rapporte qu'une Cour pénale d'Istanbul (Constantinople) a condamné ce jour l'écrivain Sevan Nichanian a 58 semaines d'emprisonnement pour avoir offenser le "prophète Mahomet" sur son blog.

Nichanian avait été accusé de blasphème à la suite d'un article de blog intitulé "Nous devons combattre les discours de haine". Dans cet article datant d'un an, il écrivait "Se moquer d'un leader arabe qui prétend avoir été contacté par dieu il y a des centaines d'années afin de bénéficier d'avantages politiques, financiers et sexuels ne relève pas du discours de haine mais constitue un test presque enfantin [NdT "kindergarten-level "] de ce que nous appelons la liberté d'expression.

Le procureur avait requis un an et demi de prison contre ce représentant connu de la minorité arménienne de Turquie pour "insulte aux croyances religieuses d'une partie de la société". Le verdict ne peut pas être commué en amende mais Nichanian a le droit de faire appel.


1 commentaire:

Stéphane GASSER a dit…

C'est encore théoriquement possible de se faire verbaliser pour blasphème en Alsace-Moselle avec une vieille loi jamais abrogée.