mercredi 2 mai 2018

Arménie : la course contre la montre

L’Arménie vit actuellement des heures inédites où elle semble faire – dans la douleur – l’apprentissage de la démocratie. La session plénière de l’Assemblée nationale qui s’est tenue ce 1er mai restera certainement dans les annales. Après plusieurs heures de débat, les parlementaires ont finalement rejeté la candidature de Nikol Pachinian, le seul prétendant déclaré au poste de Premier ministre.

On peut certes regretter ce résultat et les heures d’arguties et de mauvaise foi qui l’ont précédé. Mais après tout, est-ce réellement différent dans nos démocraties avancées ? Où a-t-on jamais vu que des hommes en place se laissent déposséder de leur pouvoir sans opposer de résistance ? Où a-t-on jamais vu que des forces politiques – quoiqu’on pense de leur substrat – ne se rassemblent pas aux heures cruciales pour jouer des logiques de blocs ? Et ne doit-on finalement se féliciter que – peut-être pour la première fois – des parlementaires sortent de leur torpeur et de leur rôle de godillot pour tenter d’articuler des arguments même maladroits ?

mardi 13 février 2018

Azerbaïdjan: Ilham Aliev, foudre de guerre incohérent

Ilham Aliev, autocrate d'Azerbaïdjan
Ce 9 février, Ilham Aliev s'est lancé dans une de ces diatribes dont il a le secret. Prenant la parole lors du sixième congrès de son parti – le « nouvel Azerbaïdjan » - le Président de ce pays a déclaré que « les khanats d'Erevan, du Zanguezour et de Göktcha sont des terres historiques du peuple d'Azerbaïdjan » et que « les Azerbaïdjanais devraient retourner sur leurs terres historiques. C'est notre objectif politique et historique que nous devrions remplir progressivement ».

Problème, les territoires cités constituent aujourd'hui la quasi-totalité de la petite République d'Arménie voisine. Le Khanat d'Erevan représente le résidu oriental de la plaine d'Ararat qui constitue le centre du pays – le reste est en Turquie actuelle – le Zanguezour est cette zone de hauts plateaux et de montagnes qui fait la jonction de l'Arménie à l'Iran et le Göktcha est le nom turc du lac Sevan. On notera aussi avec intérêt l'utilisation du terme suranné de « khanat » rappelant l'ancienne domination perse sur la région.